loader.gifVeuillez patienter.
Chargement en cours...

dimanche 17 décembre 2017 - Fête(s) du jour
  à la Une | Flash Info | Dossiers
Journal de voyage
Direction Gênes… en famille !
Reportage
En attendant bébé
Les hormones de grossesse
Entre enfer et délectation…
La page des mamans
Le sevrage
Comment s'y prendre lorsque vient le moment du sevrage…
La page des papas
La couvade du père
Quand le futur papa fait une grossesse nerveuse…
Allo, Docteur !
La mononucléose
Une petite maladie bien fatigante…
Espace Enfants
Faut-il croire au Père Noel et à la petite souris ?
Interview de Sonia Tabbakh, psychologue et thérapeute familiale
Coffre à jouets
Quand tu descendras du ciel…
La sélection de Noël 2017
À Table !
Les enfants et les fruits de mer !
Pourquoi ils n'ont pas le droit d'en manger ?
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les grands
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les petits
BD
BD…
…, livres-jeux & Brico
Dossier
Dermatologie
L’eau au service des maladies de peau
Dossier
Grossesse
La césarienne





L’intolérance au lactose
Quand bébé rejette toute forme de lait !
Version imprimable Suggérer par mail
 

Régurgitations, vomissements, pleurs de douleurs, ventre qui se durcit… Bébé devient tout rouge, se tortille, hurle, quelques minutes après avoir pris son biberon. Et quand vous pensez que tout s’est enfin arrêté, il régurgite. Les pédiatres ont tendance à toujours mettre ces symptômes sur le dos des coliques du nourrisson et d’un clapet de l’estomac pas encore bien fermé. Surtout si bébé prend du poids. Mais, lorsque votre petit bout cesse de prendre du poids ou encore, simplement, n’en finit pas d’avoir mal, vous vous posez des questions. Hernie hiatale, problèmes de côlon, de pylore… Et si c’était, tout simplement, une intolérance au lactose ?

 

 


    Le lactose c’est quoi ?
  L’intolérance au lactose, c’est quoi ?
  Qui peut être touché par l’intolérance au lactose ?
  Pourquoi est-on intolérant au lactose ?
  Est-ce que l’intolérance au lactose touche tous les produits laitiers ou simplement le lait ?
  Le lait maternel peut-il provoquer des intolérances ?
  Quels en sont les symptômes ?
  Quand les symptômes apparaissent-ils ?
  Comment se diagnostique l’intolérance au lactose ?
  Le test d’intolérance au lactose, c’est quoi ?
  Le test génétique, c’est quoi ?
  Le Breath Hydrogen Test, c’est quoi ?
  Nait-on « intolérant au lactose » ou cette affection peut-elle se développer par la suite ?
  Quelles sont les solutions proposées pour les enfants intolérants au lactose, comme les nourrissons qui sont au lait de croissance ?
  Comment peut-on réduire cette intolérance ?
  Quelles sont les évolutions d’une intolérance au lactose et des RGO (Reflux Gastro-Oesophagiens) ?
  Comment faire la différence entre l’intolérance au lactose et un problème de « clapet » de l’estomac chez un enfant qui régurgite ?
  Allergie alimentaire et intolérance au lactose

     
 

Le lactose c’est quoi ?

C’est un glucide contenu dans le lait –de vache en général-, bien sûr, mais également ses dérivés (fromage, yaourts…). Mais c’est surtout un « sucre double » (disaccharide), qui doit se scinder en deux lors de sa digestion et donner du glucose et du galactose.

l'intolérance au lactose    l'intolérance au lactose

 

L’intolérance au lactose, c’est quoi ?

C’est lorsque le « sucre double » n’est pas correctement assimilé par l’organisme, et plus précisément par l’intestin grêle. Normalement sécréteur de lactase intestinale, une enzyme digestive, l’intestin grêle, peut, parfois, en manquer. Lorsque cette enzyme n’est pas suffisamment sécrétée, le lactose n’est pas suffisamment digéré et provoque des troubles gastro-intestinaux.

 

Qui peut être touché par l’intolérance au lactose ?

Tout le monde, du nourrisson à l’adulte. En règle générale, les adultes seront les plus touchés, puisque leur taux de lactase peut diminuer. Chez un nourrisson ou un enfant, il est, en général, très élevé. Malheureusement, il existe des exceptions et certains bébés peuvent présenter, peu après la naissance, une intolérance au lactose. On parle alors de déficience primaire en lactase, qui se manifeste après le sevrage. Lorsque l’intolérance au lactose est temporaire, on parle d’intolérance secondaire. Elle suit, en général, des problèmes intestinaux liés, par exemple, à certains médicaments.

l'intolérance au lactose

 

Pourquoi est-on intolérant au lactose ?

On peut être intolérant au lactose pour trois raisons. La première, qui se nomme Déficit primaire, provient d’une réaction in utero, c’est-à-dire durant la grossesse, et plus particulièrement durant le dernier trimestre. C’est à ce moment là que l’activité lactasique de l’intestin du bébé est maximum.  Au  moment du sevrage, l'activité lactasique diminue. Mais il arrive que cette diminution soit telle qu'il se produise alors une intolérance au lactose. La seconde, qu'on appelle Déficit secondaire ou temporaire, se manifeste, par exemple, lors de gastro-entérites graves, comme l'infection à rotavirus, qui s'attaque directement à la muqueuse de la partie haute de l'intestin. Détruite, la muqueuse empêche alors la production de lactase. A noter que chimiothérapie et radiothérapie peuvent également provoquer l'intolérance au lactose. Enfin, dans de rares cas, l'intolérance peut être congénitale avec une incapacité de l'organisme à synthétiser le lactase.

 

Est-ce que l’intolérance au lactose touche tous les produits laitiers ou simplement le lait ?

On est intolérant à la protéine de lait, donc en général à tous les produits laitiers. La différence se situe dans la composition du produit. Certaines personnes seront donc plus intolérantes à certains produits à base de lait.

l'intolérance au lactose

 

Le lait maternel peut-il provoquer des intolérances ?

Oui et non. En fait, ce n’est pas le lait en lui-même qui provoque l’intolérance mais ce que la mère a mangé et fait passé dans son lait. Si elle a mangé du fromage au lait de vache en quantité et que le bébé est intolérant au lactose, alors, il risque de faire une réaction. Ce qui ne veut pas dire que cette réaction sera systématique. Heureusement, il existe quand même une minorité d’enfants intolérants au lait.

 

Quels en sont les symptômes ?

On constate, en général, des ballonnements, des diarrhées ou de la constipation, des douleurs abdominales, des crampes abdominales ou encore des régurgitations, voire des vomissements, en particulier chez le petit enfant. À un stade plus avancé, pour une intolérance au lactose non traitée, les symptômes s’étendent et se présentent sous forme d’humeur dépressive, fatigue chronique, membres douloureux, vertiges, maux de tête, troubles de la concentration et même eczéma. Tous ces symptômes n’apparaissent heureusement pas forcément tous en même temps. Les personnes intolérantes au lactose en présentent, la plupart du temps, un ou deux.

l'intolérance au lactose

 

Quand les symptômes apparaissent-ils ?

Ils apparaissent entre 15 minutes après l’absorption de lactose à quelques heures, voire 24 heures. Selon la sévérité de l’intolérance présentée par la personne et la quantité de lactose, ils peuvent durer de quelques minutes à plusieurs jours.

 

Comment se diagnostique l’intolérance au lactose ?

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, trois tests peuvent être réalisés afin de définir le problème : le test de tolérance au lactose, le test génétique et le Breath Hydrogen Test.

l'intolérance au lactose

 

Le test d’intolérance au lactose, c’est quoi ?

C’est un test qui permet de mesurer le taux de glucose –rappelons que le lactose contient du glucose- dans le sang après avoir ingéré du lactose. Si le patient est intolérant au lactose, son taux de glucose n’augmentera pas ou peu après ingestion.

 

Le test génétique, c’est quoi ?

Il permet de détecter l’intolérance au lactose dite primaire et se fait par prélèvement de cellules à l’intérieur de la joue. Dans le cas de ce test, le patient n’a donc pas besoin d’ingérer du lactose, ce qui lui évite de nouveaux symptômes. Malheureusement, le test n’est pas efficace à 100 %. Il arrive donc parfois qu’un malade testé obtienne un résultat négatif mais soit, malgré tout, intolérant au lactose.

l'intolérance au lactose

 

Le Breath Hydrogen Test, c’est quoi ?

On fait ingérer au patient 10 grammes de solution au lactose et on mesure ensuite son taux d’hydrogène dans l’air qu’il expire. Le taux obtenu est comparé à celui mesuré avant l’ingestion. Si le taux d’hydrogène dans le souffle est très élevé, cela signifie que la digestion du lactose dans l’intestin grêle n’est pas suffisamment efficace. D’où une intolérance au lactose (*).

(*) Le lactose qui est mal digéré, ou pas digéré, par l’intestin grêle, se transforme en gaz, comme l’hydrogène.

 

Nait-on « intolérant au lactose » ou cette affection peut-elle se développer par la suite ?

Non, on ne naît pas intolérant au lactose. On développe avec le temps cette intolérance. Dans la plupart des cas, d’ailleurs, l’intolérance au lactose n’apparaît chez les enfants que vers l’âge de la scolarité –entre 2 et 3 ans, puisqu’à partir de cet âge, le corps sécrète moins de lactase-. Il existe malgré tout des exceptions, et certains bébés développent très vite des intolérances. Ces intolérances sont dues à des maladies, en général, de l’intestin grêle.

l'intolérance au lactose

 

Quelles sont les solutions proposées pour les enfants intolérants au lactose, comme les nourrissons qui sont au lait de croissance ?

L’intolérance au lactose est relativement facile à traiter. S’il n’existe pas encore de traitement permettant la sécrétion de lactase, on peut, par contre, adapter le régime pour éviter les problèmes. Encore une fois, ce régime dépendra de la personne, puisque certaines personnes ne supporteront pas le moindre morceau de fromage tandis que d’autres ne seront malades qu’au bout d’un litre de lait. Il faut savoir également que cette intolérance, notamment lorsqu’elle apparaît chez les nourrissons, peut disparaître avec l’âge.

l'intolérance au lactose

 

     
 

Pour plus de renseignements ainsi que des recettes « sans lactose » : http://www.sanslactose.com/intolerance/syntomes.php

 
     

 

Comment peut-on réduire cette intolérance ?

Il suffit parfois de mélanger le lactose à d’autres ingrédients qui permettront une meilleure assimilation par l’organisme. Mais d’une manière générale, il faut arriver à exclure le sucre du lait dans l’alimentation quotidienne. Il faut donc apprendre à surveiller son alimentation, d’autant que le lactose est souvent présent dans des aliments aussi surprenants que les jus de fruits, les biscuits, le pain, les potages et grand nombre de médicaments, même homéopathiques (enrobage). Dans sa forme la plus sévère, il est recommandé de supprimer totalement le lactose de son alimentation. Dans sa forme moins sévère, des alternatives existent pour mieux supporter le lactose comme fabriquer ses propres yaourts, manger des fromages à pâte dure, ajouter un supplément au « lait » (lait aromatisé par exemple). Le principal étant de tester son seuil de tolérance : à partir de quand est-on malade, après avoir mangé un aliment à base de lactose. Enfin, il existe des compléments alimentaires qui contiennent du lactase synthétique et aident donc à digérer les produits laitiers. Seul un médecin –un gastro-entérologue de préférence- sera, dans tous les cas, à même de vous guider.

l'intolérance au lactose

 

Quelles sont les évolutions d’une intolérance au lactose et des RGO (Reflux Gastro-Oesophagiens) ?

De plus graves problèmes, comme des ulcères à l’estomac ou des oesophagites et même des problèmes respiratoires, qui se manifestent par des sortes de suffocations temporaires mais parfois graves, peuvent apparaître avec le temps, si le patient n’est pas traité ou encore des problèmes d’eczéma. Il est donc nécessaire, en cas de doute, d’insister auprès de votre pédiatre pour pratiquer échographie abdominale, fibroscopie... Vous pouvez également consulter un gastro-entérologue.

l'intolérance au lactose    l'intolérance au lactose

 

Comment faire la différence entre l’intolérance au lactose et un problème de « clapet » de l’estomac chez un enfant qui régurgite ?

Seule une radio (échographie abdominale) pourra le déterminer. Cependant, les régurgitations dues à des intolérances au lactose sont plus nombreuses que celles dues à un problème de clapet et surtout durent plus longtemps dans le temps. Certains enfants peuvent être « malades » durant plusieurs mois avant que l’on ne découvre autre chose qu’un simple problème de clapet.

l'intolérance au lactose
© IStock

 

     
 

Allergie alimentaire et intolérance au lactose

Si parfois, on a tendance à assimiler ces deux réactions, elles sont en fait très différentes. La première étant, en effet, une réaction immunitaire face à un aliment allergène, souvent protéinique, et, est plus grave qu’une intolérance au lactose, qui elle, ne suscite pas de réaction du système immunitaire. Une intolérance au lactose n’oblige qu’à éviter ou diminuer l’ingestion de sucres de lait. Pleins de renseignements sur : rgoetallergie.forumactif.fr

 
     

 
     
 


    Identification

Mot de passe oublié ?






Forums | Dossier de presse | L'équipe | TOP BEBE Copyright 2007 | Tous droits réservés | Mentions légales