loader.gifVeuillez patienter.
Chargement en cours...

lundi 21 août 2017 - Fête(s) du jour
  à la Une | Flash Info | Dossiers
Journal de voyage
Direction Gênes… en famille !
Reportage
En attendant bébé
Voyager enceinte
Les quelques petites règles à respecter lorsqu’on voyage avec son bidon…
Espace parents
La sexualité pendant la grossesse
Faire l’amour en attendant bébé…
Allo, Docteur !
CMV et grossesse !
Un herpès bien dangereux !
Espace Enfants
L’apprentissage du pot
Quand vient l’été des deux ans…
Bien-être
Petits plaisirs solaires…
Nouveautés 2017
À Table !
Mangez des fruits !
Recette et conseils d’un nutritionniste
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les grands
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les petits
BD
BD…
…, livres-jeux & Brico
Le coin des révisions
Les cahiers d’été !
Réviser… ou jouer !
Zoom sur…
La Charlotterie…
Je couds, tu couds, nous feutrons…
Dossier
Dermatologie
L’eau au service des maladies de peau
Dossier
Grossesse
La césarienne





CMV et grossesse !
Un herpès bien dangereux !
 

Si toutes les futures mamans sont au courant du dépistage de la toxoplasmose et des risques de listériose pendant la grossesse, beaucoup ne savent pas qu’elles seront également dépistées pour le CMV, ou cytomégalovirus. Un virus de la même souche que l’herpès simplex, mais aux conséquences dramatiques pour le fœtus !

 

 

 

 

  


     
 
CMV et grossesse !
  © IStock

 

Qu’est-ce que le CMV ?

Le CMV est le nom commun, ou diminutif de Cytomégalovirus, un virus du groupe de l’herpes simplex. Habituellement bénin chez un adulte en bonne santé, il peut devenir très dangereux dans le cas de la femme enceinte puisqu’il touche directement le fœtus.

 

Comment se transmet le CMV ?

Le CMV se transmet de façon cutanée, sexuellement ou encore via les urines, la salive, le sang, les expectorations, le lait maternel, les plaies, les sécrétions nasales et même les larmes des jeunes enfants. Les risques de contamination sont donc plus importants pour les femmes travaillant dans le monde de l’enfance ou celles qui ont déjà des enfants âgés de moins de trois ans. Une très grande vigilance est alors de mise. Mais, il ne faut pas perdre de vue que le CMV est une maladie sexuellement transmissible. Le papa ou futur papa doit donc également appliquer toutes les mesures d’hygiène nécessaire.

 

Comment dépiste-t-on le CMV ?

Lors d’une grossesse, les futures mamans doivent se prêter au jeu des prises de sang, souvent nombreuses en particulier en cas de non immunité à la toxoplasmose. Durant ces examens, le laboratoire va détecter si la future mère est porteuse d’anticorps ou non. Si le test est négatif, il faudra alors être très vigilante tout au long de la grossesse et faire, comme pour la toxoplasmose, une prise de sang mensuelle. Si le test est positif dès le départ, il faudra s’assurer que la future mère était bien porteuse avant de tomber enceinte. Si le test devient positif au cours de la grossesse, d’autres examens seront pratiqués.

 

Quelles sont les mesures de prévention ?

Si une future mère n’est pas immunisée, elle devra être très vigilante au niveau hygiène. Se laver les mains après tous les soins fait à un bébé, ne pas sucer sa tétine, ne pas goûter son biberon, ne pas manger dans la même assiette avec la même cuillère, ne pas se servir des mêmes affaires de toilettes, ne pas se faire de bisous sur la bouche, désinfecter le pot ou les toilettes utilisés par bébé, et en particulier si celui-ci va en collectivité, en bref éviter tout contact salivaire ou des muqueuses avec un enfant. Eviter également les enfants qui toussent ou éternuent. Pour toutes ces raisons, il n’est pas rare de voir une femme travaillant dans le monde de la petite enfance être mise en arrêt maladie en cas de non immunité. Malheureusement, malgré toutes ces mesures de prévention, aucune femme n’est à l’abri d’une contamination éventuelle. Il ne faut donc jamais relâcher sa vigilance.

 

Quels sont les traitements ?

Malheureusement, il n’y en a aucun. Il n’existe à l’heure actuel ni traitement, ni vaccin contre le CMV.

 

CMV et grossesse !
  © IStock

 

Qui est touché par le CMV ?

Tout le monde peut être touché par le CMV. Ce qui est paradoxal à l’heure actuelle, c’est que ce sont des excès d’hygiène qui fait que seules environ 50 % des jeunes femmes sont immunisées contre ce virus. Alors qu’il n’y a pas si longtemps, la quasi-totalité des futures mères l’était. Le CMV peut être présent à l’état de latence durant des années. Il existe en plus des femmes enceintes d’autres personnes à risques, comme les greffés, les malades immunodéprimés ou encore les sidéens.

 

Que se passe-t-il en cas de contamination ?

Si la contamination au CMV n’est pas à risque pour la femme, qui ne présentera que quelques symptômes grippaux, des douleurs abdominales, des maux de tête et une augmentation des ganglions en cas de grossesse et rien si elle n’est pas enceinte, en revanche, elle peut être dramatique pour le fœtus, en particulier au cours des six premiers mois de grossesse. En effet, un CMV peut provoquer une infection congénitale comme une hépatite à CMV avec gros foie, ictère, purpura, grosse rate ou même de graves atteintes cérébrales, neurologiques, sensorielles (surdité, lésions oculaires, retards psychomoteurs), intestinales ou encore des retards de croissance. Une contamination en cours de grossesse amène le médecin à prévoir une amniocentèse et une recherche de lésions éventuelles par échographie. En cas de diagnostic sévère, l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) sera envisagée. Une décision qui sera difficile à prendre lorsqu’on sait que le nouveau-né ne sera infecté qu’à raison de 1 pour 100 et que les séquelles ne seront-elles que de 1 pour 1000 nourrissons.

 

Le nourrisson peut-il être infecté lors de la naissance ?

Oui. Heureusement, le plus souvent, il ne sera pas atteint. Toutefois, il arrive qu’il soit touché. Le CMV attaque alors les poumons et provoque une pneumopathie à CMV, qui peut s’avérer très grave. Des traitements antiviraux seront administrés au nouveau-né infecté qui seront mis sous surveillance afin de détecter une éventuelle surdité ou des atteintes neurologiques.

 

CMV et grossesse !
  © IStock

 
     
 


    Identification

Mot de passe oublié ?






Forums | Dossier de presse | L'équipe | TOP BEBE Copyright 2007 | Tous droits réservés | Mentions légales