loader.gifVeuillez patienter.
Chargement en cours...

dimanche 17 décembre 2017 - Fête(s) du jour
  à la Une | Flash Info | Dossiers
Journal de voyage
Direction Gênes… en famille !
Reportage
En attendant bébé
Les hormones de grossesse
Entre enfer et délectation…
La page des mamans
Le sevrage
Comment s'y prendre lorsque vient le moment du sevrage…
La page des papas
La couvade du père
Quand le futur papa fait une grossesse nerveuse…
Allo, Docteur !
La mononucléose
Une petite maladie bien fatigante…
Espace Enfants
Faut-il croire au Père Noel et à la petite souris ?
Interview de Sonia Tabbakh, psychologue et thérapeute familiale
Coffre à jouets
Quand tu descendras du ciel…
La sélection de Noël 2017
À Table !
Les enfants et les fruits de mer !
Pourquoi ils n'ont pas le droit d'en manger ?
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les grands
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les petits
BD
BD…
…, livres-jeux & Brico
Dossier
Dermatologie
L’eau au service des maladies de peau
Dossier
Grossesse
La césarienne





Le Terrible Two !!
… ou la phase du « non ! »
 

Toi, tu le savais : crier sur ton enfant, tu ne le ferais jamais. Avoir envie d’ouvrir la fenêtre et de le jeter à travers, une pensée de folle, bonne à interner.

 

 


 

 

 
     
 

Par Laureen Pinto

Le Terrible Two !! , Top bébé Webzine
© IStock


 

Ton bébé naît et, rapidement, tu sens poindre des piques d’adrénaline. Un jour peut-être, alors que la crise ne parvient pas à se calmer, tu te mets à comprendre ces parents qui, épuisés, secouent l’enfant. Oh, loin de toi l’idée de passer à l’acte ! Tu sais te contrôler. Ta fatigue est colossale, ton sentiment d’impuissance au maximum, mais tu sais que cela va passer. Dans quelques minutes (ou heures), il s’endormira enfin. Et tu oublieras…

Les mois s’écoulent et ces fameuses crises s’arrêtent. L’heure fatidique « entre chien et loup », entre 17 et 20h, s’apaise. Ton enfant grandit. Et toi tu sais mieux répondre. Il commence à communiquer et c’est merveilleux. Il sourit et babille. Il a 6 mois, puis 1 an. Tu es si fière. Chaque jour, il découvre de nouvelles fonctionnalités de son corps ou de sa tête. Tu t’extasies… Il est drôle, il bouge, il rit, il parle (presque), c’est un moment parfait.

Vers 14 ou 15 mois, il marche et découvre un nouveau mot : NON. Anne Bacus, la célèbre auteure de livres spéciaux pour les parents de jeunes enfants parle de cette période comme « le temps du Non ». Le « Non » des parents d’abord, qui placent des limites autour de ce petit être qui découvre sans conscience du risque… Et puis, le NON de l’enfant.

Ce NON brandi fièrement pour tout, pour rien, tout le temps !

« Tu veux un bisou ? » Non

« Tu veux un gâteau ? » Non

« Tu vas te calmer ? » NOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN

Les psys disent que loin d’être un NON d’opposition, c’est un NON qui dit « j’existe et je le dis ».

Les premiers jours, on rigole. Il devient vraiment « une personne », un être doué de conscience et qui découvre une nouvelle faculté : le conflit.

5 jours après le début de cette phase (c’est une moyenne), on se demande combien de temps ça va durer. Et on se souvient ! Ah oui, on a lu des trucs là-dessus… Le Terrible Two. Encore un mot de psy pour une étape de bébé… N’importe quoi !

Par acquis de conscience, on retrouve un livre dans un rayon qui aborde la question. Et on l’achète… Et on le lit ! Mince, c’est exactement ça ! Le point positif qui fait un bien fou, c’est de se dire que, si des auteurs ont pris le temps d’écrire sur ce sujet, ce soit être universel ou en tous cas, on n’est pas seul !!!! Il y’a d’autres parents dans le monde qui vivent la même chose.

  Le Terrible Two !!, Top bébé Webzine
© IStock


Des parents qui se retrouvent devant des petits trop mignons et 5 minutes plus tard, deviennent des tyrans qui renversent tout en criant. Ou alors qui entament le caprice du siècle parce qu’on a rangé le ballon ou qu’on veut juste le sortir du bain !

Les psys (encore eux) disent à ce sujet que, malgré le fait que le petit s’exprime de mieux en mieux, il ne sait pas mettre de mots sur sa colère. Qu’il va apprendre. Et aussi que cette phase pénible est un moyen de fixer les règles !

Alors parent, arme-toi de patience et de la voix de Feu Super Nanny pour te mettre au niveau de l’enfant et lui dire, dans les yeux, d’un ton ferme « ce n’est pas bien », « ça ne se fait pas », « c’est IN-TER-DIT ! ».

Non, la grosse gifle n’est pas une bonne idée, ni même les hurlements à outrance. Il va le refaire, c’est de son âge. Le coin va devenir son nouveau spot régulier de la maison (ou la chaise du polisson, selon la coutume familiale). On isole, on calme et on explique…

En attendant qu’il ne sache dire ce qui ne va pas (fatigue, peur, pas envie, colère…), il va s’exercer à être une grande personne encore un moment en utilisant ce registre.

D’autres conseillent alors de taper dans un coussin qui serait dédié, ou de taper les objets, au lieu de ses parents ou ses copains. L’agressivité physique est aussi une manifestation de ce besoin d’expulser un trop plein d’émotions. Plutôt que de le taper ou le mordre en retour, pourquoi ne pas proposer un autre défouloir « allez, on crie pendant 5 secondes, très fort ». Ca devrait le faire rire.

Ou alors mimer sa réaction. Il trépigne ! Félicitez-le pour sa nouvelle danse et imitez-le. Il répète « non » à tout, faites pareil et boudez. Il va commencer par sourire, et c’est déjà gagné ! Profitez-en pour lui apprendre le second degré, et l’autodérision…

A la maison, le succès du moment est un livre de Tchoupi, dont les deux amis se bagarrent. Mon fils est super en colère contre le « méchant » et leur fait des bisous quand ils sont réconciliés… On fait comme on peut, on trouve des illustrations… Et on prend son mal en patience !!

On vous a dit qu’à l’adolescence, c’est pire ? Ok, je sors !!!

L’article du blog, par ici   

 

  Le Terrible Two !!, Top bébé Webzine
© IStock


 
     
 


    Identification

Mot de passe oublié ?






Forums | Dossier de presse | L'équipe | TOP BEBE Copyright 2007 | Tous droits réservés | Mentions légales