Les étapes de la puberté
Quand l’adolescence prend ses marques…
 

S’il n’y a pas d’âge prédéfini pour établir la puberté, qu’elle soit masculine ou féminine, les étapes, elles, en principe, ne changent pas. Pas à pas, les enfants deviennent des ados pubères. Et si dans beaucoup de familles, le sujet peut être tabou, il est malgré tout important de connaître ces fameuses étapes, signes parfois d’une perturbation quelconque…

 

 


    Les étapes de la puberté

     
 
Les étapes de la puberté, Top bébé Webzine
© shutterstock

 

Les garçons

Plus tardive chez les garçons que chez les filles, la puberté masculine se déroule toutefois également par étapes bien distinctes et peut passer totalement inaperçue pour peu que le garçon soit pudique. Première étape donc, le développement des testicules qui passe d’une contenance de 3 ml à 4 ml, vers 11 ou 12 ans, avec une variation entre 9,5 ans et 13,5 ans, accompagné par un allongement de la verge, qui augmente également de diamètre. Un début de pilosité peut s’observer également vers 12 ans, avec une variation entre 9,9 ans et 14,1 ans. Les premières éjaculations débutent en général vers 13,4 ans, avec une variation entre 11,7 ans et 15,3 ans, durant le sommeil paradoxal. Une mue de la voix commence également à se faire entendre en général vers 14 ans, La pilosité plus importante arrive autour de 13,5 ans avec une variation entre 11,1 et 15,9 ans. Un pic de croissance a lieu à partir de 13,9 ans environ (avec une variation entre 12,3 et 15,5 ans), qui comme chez les filles, peut atteindre 10 cm par an, en commençant par les pieds et le nez, suivis des membres et de la colonne vertébrale, pour finir par les épaules et le thorax. La masse musculaire augmente également, passant de 25 % du poids total à 40 %. L’arrêt de la croissance chez les garçons se fera beaucoup plus progressivement que chez les filles et pourra perdurer jusqu’à 18 ans et même plus. Le volume testiculaire augmente encore jusqu’à 15 ml de contenance en moyenne à 14,7 ans avec une variation entre 12,5 ans et 16,9 ans. La pilosité pubienne adulte est atteinte en moyenne à 14,9 ans avec une variation allant de 12,9 ans à 16,9 ans.

Les filles

Le premier signe qui permet d’affirmer que la puberté de la petite fille commence est celle de l’étape du bourgeon mammaire. Une sorte de petite boule que l’on sent derrière le mamelon, dure et parfois douloureuse. Un bourgeon mammaire qui parfois arrive par étape, avec d’abord un côté puis l’autre, parfois espacé de plusieurs semaines. La moyenne d’apparition des premiers bourgeons mammaires est de 10,6 ans, avec des variations entre 8,9 ans et 12,9 ans et peut durer deux à trois ans. Les aréoles s’élargissent petit à petit et une pigmentation du mamelon apparait. Les premiers poils pubiens, situés le long des grandes lèvres, plutôt longs et clairsemés, apparaissent, en général, autour de 11,2 ans, avec des variations entre 9,0 et 13,4. Une pilosité plus importante apparaît vers 12,2 ans, avec une variation entre 9,8 ans et 14,6 ans), sous forme de poils plus épais et frisés. Les poils sous les aisselles (pilosité axillaire) apparaissent à ce moment-là. Durant la puberté se produira un pic de croissance, en générale entre 10,2 et 14,6 ans qui peut aller jusqu’à 10 cm par an, et qui commence par les pieds, puis les jambes et les bras. Pour finir, la colonne vertébrale s’allonge et le bassin s’élargit et parfois quelques kilos en trop apparaissent (qui en principe disparaîtront à la fin de la puberté). La voix devient également un peu plus grave. A 14 ans, en principe, la pilosité pubienne adulte est en place, tout comme le développement des seins qui est à maturité, avec une variation allant de 11,6 ans à 16,4 ans. Une fois que les règles se seront déclenchées, la croissance diminuera en intensité.

Les premières règles

Si le schéma type de l’évolution pubertaire est respecté, les premières règles arriveront vers 13 ans, parfois précédées de légères pertes blanches, après le développement des seins qui s’étend sur deux à trois ans. En fonction des variations décrites ci-dessus, elles arriveront plus tôt… ou plus tard. A ce moment-là, les organes sexuels arrivent à maturité et les ovaires se mettent à fabriquer des ovules.

L’impact sur le caractère

Les parents qui sont déjà passés par le stade « puberté de leurs ados » pourront témoigner : vive les hormones. Passer du rire aux larmes, être en colère pour un rien, troublée, timide à l’excès, manquer d’assurance ou au contraire devenir soudainement extravagant(e) sont autant de stades par lesquels les ados peuvent passer. La provocation, souvent présente, ne facilite pas le contact avec l’entourage, alors que c’est à ce moment-là que les futurs adultes auraient besoin d’être entourés.

La puberté précoce

Il arrive que la puberté arrive très tôt dans la vie de l’enfant : avant 8 ans chez la fille, avant 10 ans chez le garçon. Dans 99 % des cas, ce sont les filles qui sont touchées. Trois types de pubertés précoces ont été mises à jour : les pubertés précoces vraies, les pseudos pubertés précoces (ou périphériques) et les pubertés précoces dissociées.

Les pubertés précoces vraies

Ce type de puberté apparait généralement entre 3 et 5 ans et elle est caractérisée par des taux d’hormones (LSH et FH) aussi élevées que ceux des adultes. En résumé, c’est l’activation précoce des fonctions sexuelles (ovaires et testicules). Ce type de puberté peut être d’origine familial ou être dû à une lésion cérébrale (tumeurs, malformations cutanées osseuses, hypothyroïdie infantile ou encore séquelles inflammatoires). Chez les garçons, les pubertés précoces vraies sont le plus souvent d’origine tumorale. Toutefois, on note que dans la majorité des cas, les causes des pubertés précoces vraies sont inconnues.

 

Les étapes de la puberté, Top bébé Webzine
© shutterstock

 

Les pseudos pubertés précoces

Ces pubertés précoces sont beaucoup plus rares et elles sont faciles à repérer grâce à un test : le test au synacthène (une prise de sang). Les pseudos pubertés précoces se différencient sous deux formes : une forme isosexuelle avec un développement isolé des seins, et une forme hétérosexuelle avec une virilisation. Contrairement aux pubertés précoces vraies, les cellules ne se développent pas. Quant aux causes, on note des hypertrophies congénitales des glandes surrénales ou encore des tumeurs sécrétant androgènes ou oestrogènes…

Les pubertés précoces dissociées ou incomplètes

Ce type de puberté se traduit par l’apparition d’un caractère sexuel isolé. On parle alors de prématurité télarche dans le cas des seins qui apparaissent trop tôt chez la fillette, pubarche, quand cela concerne les poils pubiens ou encore préma ménarche quand on constate des hémorragies génitales isolées. Ce type de puberté précoce est souvent dû à un dysfonctionnement temporaire de l’axe hypothalamo-gonadique, mais il faut malgré tout surveiller son évolution.

Les traitements ?

Même s’il n’existe pas un traitement absolu contre la puberté précoce, mettre le doigt sur la cause exacte permet, en règle générale, de réguler la situation. Il est donc important de consulter un pédiatre qui pourra ensuite orienter l’enfant vers le service concerné (un endocrinologue en général, dans un premier temps), afin de bien cerner le problème et y remédier au mieux.

 

Les étapes de la puberté, Top bébé Webzine
© shutterstock

 

     
 

Les pubertés précoces dues à un mode de vie ?

Depuis quelques années, certaines hypothèses ont été avancées quant à l’origine de certaines pubertés précoces, comme l’obésité (on constate une augmentation des pubertés précoces –qui aurait doublé ces 20 dernières années- aux Etats Unis où l’obésité devient un problème de santé publique). En effet, les graisses de l’organisme facilitent la production d’œstrogènes et d’insuline, deux hormones qui influent sur le développement sexuel. Œstrogènes (les phtalates) que l’on retrouve également dans certains cosmétiques et qui font actuellement partie de ce qu’on l’on appelle les perturbateurs endocriniens. Enfin, le manque d’exercice des enfants pourraient également être mis en cause (on sait que le sport intense retarde les pubertés).

 
     

 
     
 
SEO by Artio