loader.gifVeuillez patienter.
Chargement en cours...

jeudi 2 octobre 2014 - Fête(s) du jour
  à la Une | Flash Info | Dossiers
Journal de grossesse
Ma douce attente …
Epilogue
En attendant bébé
Accoucher à domicile…
Tout savoir sur cette initiative personnelle…
Espace parents
La libido après la grossesse
Pourquoi ça marche… et pourquoi ça ne marche plus ?
Allo, Docteur !
L’accouchement par déclenchement
Quand la médecine doit intervenir…
Espace Enfants
Les accidents domestiques
Mieux vaut prévenir que guérir…
À Table !
Le potiron à toutes les sauces
Recettes, conseils, petits plats tout prêts et plantations !
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les grands
Le coin lecture
De la lecture…
… pour les petits
Et si on cliquait ?
L’intégration en crèche…
… ou le témoignage de Laureen, notre blogueuse préférée !
L'atelier des bricolos
Préparer Halloween
L’art et la manière de préparer votre citrouille
Dossier
Dermatologie
L’eau au service des maladies de peau
Dossier
Grossesse
La césarienne





Zoom sur… Les Babilleuses
Des coussins fait main et éthiques !
 

La grossesse est un moment où il faut plus que jamais privilégier le repos et la relaxation. Les coussins de maternité, ces sortes de grandes bananes souples sur lesquelles le ventre peut reposer, sont idéaux. Plébiscités par les mamans – qui se les font parfois piquer par les papas – ils deviennent un grand classique des produits de grossesse. Yaëlle Jabbour, couturière, a utilisé son art de l’aiguille pour concevoir des coussins originaux et respectueux de la nature et de l’humain. Elle nous raconte cette aventure.

Propos recueillis par Virginie Laurier

 

 


 

 Entretien

 

     
 

Entretien 

Les Babilleuses, Top bébé Webzine

 

Quelles sont les origines des Babilleuses ?

Je suis couturière de métier, installée à mon compte à Montpellier. En 2006, lors de ma première grossesse, j’ai découvert les coussins de maternité chez ma sage-femme. J’en ai recherché afin d’en avoir un à la maison, mais je les trouvais trop cher. J’ai eu l’idée de les fabriquer moi-même. De fil en aiguille, j’ai constitué un réseau de personnes qui ont fait connaître mes produits. En 2008, j’ai lancé le site Internet www.lesbabilleuses.com. L’activité a vraiment démarré l’année dernière, car face au succès rencontré, j’ai arrêté mon activité de couturière. Je me suis lancée sans étude de marché, et sur un marché complètement saturé, j’affiche une croissance de 300% par an !

Les Babilleuses, Top bébé Webzine
© Florence Akouka, Fleurdesucre photographie

D’où vient le nom de Babilleuses ?

Avec mon mari, nous cherchions un nom enfantin, nous n’étions pas satisfaits. Un jour, ma fille a vu la balayeuse qui travaillait dans notre rue et a dit « Voilà la babilleuse ! ». Mon mari a dit : « C’est ça » !

Qu’est-ce qui différencie vos coussins des autres ?

C’est le rapport qualité/prix. Mes coussins haut de gamme sont vendus moins cher que des coussins de même qualité. Pour moi ce qui importe c’est l’humain, la relation avec les gens. Je travaille avec un CAT local qui se charge des expéditions. Il y a aussi un respect de l’environnement car je fais de l’autopartage pour la livraison des produits.

Comment organisez-vous la fabrication de vos coussins ?

Je travaille avec une entreprise qui me fournit des microbilles de polystyrène recyclables. Je fais réaliser la couture. Tout est conçu pour être durable. Le client ne doit pas avoir besoin de revenir. Le coussin est lavable et rechargeable en microbilles.

Les Babilleuses, Top bébé Webzine
© Florence Akouka, Fleurdesucre photographie

Quels sont les produits que vous proposez ?

Un modèle de coussin de maternité, et le même modèle avec une housse imperméable. Je propose aussi des coussins ergonomiques spécialement adaptés pour soulager le dos ainsi que des coussins de lecture, qui soutiennent les coudes et les avant-bras et permettent de maintenir le livre à la bonne hauteur. Les clients ont le choix entre 15 à 20 possibilités de coloris. Depuis la rentrée, je vends des liens d’attache universels des deux côtés des coussins afin d’allaiter et caler bébé. Ils s’adaptent à tous les coussins de maternité.

Il y a-t-il d’autres évolutions prévues ?

Oui, je vais prochainement ajouter un dessin imprimé sur la housse des coussins.

Les Babilleuses, Top bébé Webzine

Combien vendez-vous de coussins par mois ?

Environ une centaine.

Les Babilleuses, Top bébé Webzine
© Florence Akouka, Fleurdesucre photographie

Où peut-on trouver vos coussins ?

Au départ, Internet était juste une vitrine, mais j’ai de plus en plus de clients qui achètent via le site. Quelques boutiques en France revendent mes coussins, je vais bientôt travailler avec une commerciale afin de démarcher des points de vente, partout en France. On peut également tester les coussins par le biais de trois relais, basés à Saint-Etienne, Nîmes et Le-Puy-en-Velay.

Les Babilleuses, Top bébé Webzine
© Florence Akouka, Fleurdesucre photographie

Travaillez-vous avec des professionnels de santé pour concevoir vos coussins ?

Oui, les coussins de maternité sont testés par des sages-femmes qui font office de référentes. Je travaille également avec un kinésithérapeute, une ostéopathe et deux ergothérapeutes.

Quels sont vos projets pour la société ?

Le site est refondu totalement en ce moment. Il va être traduit en anglais et en allemand, et je souhaite y ajouter un blog professionnel sur les coulisses de l’entreprise. Je projette également de lancer un petit pôle de création sur-mesure (plans inclinés, mousses…) afin de répondre à des micro-marchés (maladies, handicap…). Je veux aussi, comme je l’ai déjà évoqué, développer la distribution.



Les Babilleuses, Top bébé Webzine
© Florence Akouka, Fleurdesucre photographie

 
     
 


    Identification

Mot de passe oublié ?






Forums | Dossier de presse | L'équipe | TOP BEBE Copyright 2007 | Tous droits réservés | Mentions légales